Création d'un centre de recherche et de formation unique en France tourné vers l’optique, le laser et le numérique

Bas de pages / Cartes France / Nuage de tags 2012 Bas de pages / Cartes France / Nuage de tags FEDER Bas de pages / Cartes France / Nuage de tags 7 500 000 € Bas de pages / Cartes France / Nuage de tags Aquitaine

Création d'un centre de recherche et de formation unique en France tourné vers l'optique, le laser et le numérique

Thématique(s) : Emploi et inclusion sociale
Bénéficiaire : Conseil régional d’Aquitaine

image France avec Aquitaine en surbrillance


Le saviez-vous ? Sans que nous en soyons toujours conscients, les phénomènes optiques interfèrent régulièrement dans notre vie quotidienne : sous forme de laser, dans les télécommunications, la métrologie, mais aussi les capteurs optiques, spectroscopie (étude expérimentale de la décomposition d'un phénomène physique sur une échelle d'énergie) ou encore les Cd-Rom. L’optique est donc à la fois une science, une technologie et un métier d'avenir, constituant de ce trois points de vue l’une des forces de la région Aquitaine. Depuis le laser Mégajoule, les recherches appliquées à la médecine ou encore sur la réalité virtuelle et augmentée, de nombreux acteurs de premier plan sont présents sur le campus de l’Université Bordeaux 1, notamment grâce à des équipes de recherches mixtes avec le CNRS.

C’est dans ce contexte qu’est sorti de terre l'Institut d'Optique d'Aquitaine. Incubateur pour start-up , formation d'élèves-ingénieurs à l'entrepreneuriat, cet institut s’affiche comme un centre de recherche et de formation unique en France tourné vers l’optique, le laser et le numérique. L'Institut d'Optique d'Aquitaine a été aidé par l’Union européenne via le FEDER, à hauteur de 7,5 millions d'euros, car ce projet répond aux objectifs thématiques du programme FEDER 2007-2013, de finaliser la recherche en développement, puis de mutualiser et diffuser ses résultats.

Pour la région Aquitaine, l’institut est aussi le moyen de se donner un nouvel atout dans le domaine des high-tech et de préparer de nouveaux champs d'activités.

Matériellement, près de 20 000 m² de locaux flambant neufs accueillent, outre les espaces d’enseignement et de recherche, l’incubateur Alphanov, et une grande école d’ingénieurs, l’Institut d'Optique Graduate School (IOGS, ex-SupOptique).

Les ingénieurs diplômés de l’IOGS, une cinquantaine en mastère et une soixantaine de doctorants et post-doctorants, irriguent tous les métiers, de la recherche à la commercialisation en passant par le développement, le marketing stratégique et l’industrialisation. Ils pourront aussi suivre la « formation ingénieur entreprendre », calquée sur le modèle pédagogique créé à l'INSA de Lyon en 1999, qui vise à leur inoculer le virus de l'entrepreneuriat. Mais l'IOGS y implante aussi une nouvelle unité mixte de recherche créée avec le CNRS et l'Université de Bordeaux : le laboratoire photonique, numérique et de nanosciences (LP2N).

L’incubateur Alphanov qui occupe un quart du bâtiment (1 000 m²) est chargé du transfert de technologies autour du laser. Cette structure emploie 37 personnes et peut héberger des start-up en incubation, telle qu’Amplitude Systèmes dont le patron, Eric Mottay, est d'ailleurs le président d'Alphanov. Avoir ses bureaux au sein du campus, pôle d’excellence scientifique, constitue pour ces jeunes pousses « une très belle vitrine ». Cette proximité géographique leur permet en outre de côtoyer des ingénieurs en formation, qui doivent eux-mêmes se confronter à l'innovation et à la création d'entreprise.

L'Institut d'Optique d'Aquitaine héberge aussi en son sein le pôle de compétitivité Alpha « Route des Lasers », ainsi que la structure « Pyla » dédiée à la formation initiale, qui dépend également de l'Université de Bordeaux. Cette dernière, l’IOGS et Alphanov voient dans l’association de leurs compétences en optique, nanosciences et informatique une opportunité de renforcement mutuel en matière de recherche, d’enseignement supérieur et de transfert de technologie et d’élargissement du champ de développement des technologies optiques. Il contribuera aux compétences locales et à la diffusion de technologies optiques dans de nouveaux secteurs d'activités tant en recherche que dans l'industrie.

Cependant, le caractère véritablement innovant de ce projet repose sur sa finalité : compléter la chaîne de valeur de la filière optique ; renforcer le potentiel «ingénieur» de la région en augmentant le nombre d’élèves formés en Aquitaine, afin d’appuyer le recrutement d’un personnel qualifié dans les entreprises d’Aquitaine.

L'Institut d'Optique d'Aquitaine est d’ores et déjà l’un des premiers centres d’enseignement supérieur et de recherche en optique et photonique, au niveau international, grâce au nombre de ses diplômés, par l’ampleur de son offre de formations, ainsi que par l'étendue et la qualité de sa recherche. La présence de cette grande école est aussi un objet de fierté pour les Aquitains, et associée à la création d’une nouvelle filière technologique optique-lasers constitue un bassin d’emplois non négligeable sur les prochaines décennies.

 
 

Informations complémentaires

  • Durée :
  • Coût total : 46 600 000 €
  • Chiffres clés
    • touche 100 élèves ingénieurs, 50 élèves en master, 60 doctorants, et 125 en formation continue/an
    • 600 chercheurs dans la filière laser
    • 1 400 emplois directs et près de 9 000 emplois indirects