Extension de la ligne A de tramway de l'agglomération clermontoise

Bas de pages / Cartes France / Nuage de tags 2013 Bas de pages / Cartes France / Nuage de tags FEDER Bas de pages / Cartes France / Nuage de tags 3 000 000 € Bas de pages / Cartes France / Nuage de tags Auvergne

Extension de la ligne A de tramway de l'agglomération clermontoise

Thématique(s) : Emploi et inclusion sociale ; Transports
Bénéficiaire : Syndicat mixte des transports en commun de l’agglomération clermontoise

image France avec Auvergne en surbrillance


Augmenter les transports sans accroître la pollution, tel est le défi auquel s’est attelé le projet d’extension de la ligne A du tramway à Clermont-Ferrand. S’y greffe un autre objectif : désenclaver les quartiers nord de Champratel et des Vergnes, grâce à une rénovation urbaine complète. Celle-ci vise à favoriser l’accessibilité à ses habitants, améliorer leur cadre de vie et développer un nouveau centre. Dans cette optique, les quartiers ont également bénéficié d’une redynamisation économique et commerciale avec l’aménagement d’une Zone d’Activité Economique (ZAE).

Déjà financée par des fonds FEDER 2000-2006, la ligne existante (14 kilomètres) a donc été prolongée du quartier de Champratel (ancien terminus) jusqu’au quartier des Vergnes (nouveau terminus). Au total, trois stations ont vu le jour :

  • « La Plaine », cet arrêt dessert plusieurs équipements publics, le quartier rénové de Champratel et la future zone d’activité commerciale,
  • « Stade Gabriel-Montpied », une station intermodale permettant une connexion entre le tram A et les lignes de bus 3 et 21 ; elle est équipée d’un système d’information voyageurs dynamique muni de grands écrans couleur permettant une meilleure lisibilité des correspondances,
  • « Les Vergnes » sur la place des Droits de l’Homme bientôt réaménagée, qui accueille d’ores et déjà le terminus du tramway et le nouveau centre commercial.

Deux rames de tramway supplémentaires permettent une fréquence de passage toutes les 5 à 8 minutes. En parallèle, la ligne intègre des pistes cyclables bidirectionnelles et sécurisées sur la majorité de son tracé (1,7 kilomètre a été réalisé et 300 mètres ont été réaménagés). Un mail piéton (désigne une allée bordée d’arbres) reliant la place des Droits de l’Homme (Les Vergnes) à Champratel va aussi voir le jour.

L’Union européenne a accompagné le projet sur toute la durée des travaux depuis 18 mois. Via le fonds européen de développement régional (FEDER), l’Union aura ainsi versé 3 millions d’euros sur un coût total de 29,6 millions. Ce projet s’inscrit dans le volet européen « Mobilité, accessibilité, compétitivité régionale et emploi ». L’Etat français a, quant à lui, versé 4,89 millions d’euros (CPER : 3 M€ et PIAVD : 1,89 M€), la Région, 3 millions, l’ANRU, 320 000 euros, et le syndicat mixte des transports en commun de l’agglomération clermontoise, 18,4 millions (sous forme d’un emprunt et de l’achat de deux rames).

Mais ce n’est pas tout. En effet, la rénovation de la station a été l’occasion de repenser entièrement le cadre de vie des habitants des deux quartiers. À proximité de la station Les Vergnes (nouveau terminus de la ligne), la place des Droits de l’Homme dessine les contours d’un cœur de quartier à échelle humaine, faisant penser à un village et regroupant plusieurs commerces, une école et la maison de quartier de Champratel.

La nouvelle école (groupe scolaire Daniel Fousson) a ouvert ses portes dès la rentrée 2013, afin de scolariser  les enfants des actuels et futurs habitants. La rénovation de l’ancien terminus (Champratel) s’est aussi accompagnée d’un vaste programme de résidentialisation : aménagements de jardins, places ou jeux d’enfants, aux abords immédiats des immeubles.

L’ensemble de ces travaux d’aménagements extérieurs, évalués à 5 millions d’euros, est financé dans de cadre de l’opération de renouvellement urbain par l’ANRU, la Région et la Ville de Clermont-Ferrand. Dans l’autre quartier, l’ancien centre commercial des Vergnes a été démoli et a laissé place à deux nouveaux bâtiments. Ouverts cette année, ils accueillent 7 commerces (dont certains étaient déjà présents dans le quartier et qui ont, de ce fait, bénéficié d’une revalorisation, comme la pharmacie, le service de restauration rapide et la boulangerie). Les conducteurs du tram ont, quant à eux, hérité d’un local de relève.

Dans un second temps, a été également programmée la création de 600 logements, dont 300 à l’horizon 2018. Ce projet de renouveau urbain répond à une volonté de développer la mixité sociale en proposant un panachage de logements en locatif social, en locatif, en accession sociale à la propriété et en accession privée. Il implique bailleurs (Logidôme, Ophis, Auvergne habitat) et promoteurs privés. Un projet d’hôtel d’entreprises, principalement à destination des artisans, est en cours de réflexion.

 

Quels résultats ?

Depuis décembre 2013, l’extension de la ligne de tramway jusqu’au quartier des Vergnes dessert un peu moins de 10 000 personnes et emplois sur 1,7 km de voies (8000 habitants et 1800 emplois), depuis la station de Champratel (à proximité du centre de maintenance tram-bus) jusqu’aux Vergnes (place des Droits de l’Homme). L’extension de la ligne A a permis de mieux desservir des équipements comme le stade Gabriel-Montpied, la piscine de Flamina, les groupes scolaires Daniel Fousson, Mercoeur, Romain Rolland, jules Vernes, la crèche des Vergnes mais aussi l’Institut des Métiers.

Informations complémentaires

  • Durée : 18 mois
  • Coût total : 29 600 000 €
  • Chiffres clés
    • 1,7 km de ligne
    • 8 000 habitants desservis et 1 800 personnes qui se rendent sur leur lieu de travail grâce au nouveau tramway