L'innovation technologique au service du patrimoine culturel : exposition itinérante de Lascaux 3

Bas de pages / Cartes France / Nuage de tags 2012 Bas de pages / Cartes France / Nuage de tags FEDER Bas de pages / Cartes France / Nuage de tags 558 000 € Bas de pages / Cartes France / Nuage de tags Aquitaine

L'innovation technologique au service du patrimoine culturel : exposition itinérante de Lascaux 3

Thématique(s) : Culture et tourisme ; Espaces naturels à enjeux 
Bénéficiaire : Conseil général de la Dordogne

image France avec Aquitaine en surbrillance


La grotte de Lascaux, située en Dordogne, présente des œuvres d’art préhistorique dont la qualité esthétique les classe parmi les plus importantes au monde. Parfois surnommée la chapelle Sixtine de l’art pariétal, la grotte découverte en 1940 a dû être fermée en 1963 car l’air expiré par les visiteurs menaçait de dégradation progressive des fresques. Dès 1983, les autorités ont créé Lascaux II, une réplique en béton de la grotte située à 200 mètres de l'entrée originelle, où est présentée une partie des œuvres.

Comment faire connaître les trésors de Lascaux et des autres sites de la Vallée de la Vézère ? Comment attirer un tourisme international dans une région classée au patrimoine mondial de l’Unesco pour ses vestiges paléolithiques ?

Pour répondre à ce double enjeu, il a été décidé de créer une exposition itinérante reproduisant les scènes de la nef de Lascaux sur des coques légères démontables. Appelée « Lascaux III », l’exposition sera renommée « Lascaux, l’exposition internationale ». Pour le conseil général de la Dordogne, c’est l’occasion de montrer des fac-similés de ces trésors situés sur son territoire, et de sensibiliser le public aux connaissances de l’homme préhistorique et la conservation du patrimoine.

Lascaux_2

Crédit photos : ©The Field Museum

D’abord présentée à Bordeaux en octobre 2012, l’exposition a traversé l’Atlantique et posé ses bagages à Chicago de mars à septembre 2013, à Houston d’octobre 2013 à mars 2014, puis à Montréal d’avril à septembre 2014. Elle sera ensuite présentée à Bruxelles de novembre 2014 à mars 2015. Elle sera présentée à Tokyo fin 2016, après deux ou trois autres capitales, en Europe et en Asie.

Le parcours s’étend sur 1 000m² autour de cinq reproductions grandeur nature des parois de la nef et du puits de la grotte : l’empreinte et la frise des bouquetins, la vache noire, les deux bisons adossés, la frise des cerfs, et la scène du puits. Des dispositifs numériques interactifs complètent les reproductions pour une meilleure compréhension de l’art pariétal ; et une projection en 3D offre une visite virtuelle de la grotte.

Au-delà des considérations artistiques et techniques, les visiteurs sont invités à réfléchir aux questions qu’inspire la grotte de Lascaux. L’homme de Cro-Magnon affichant la même morphologie et le même cerveau que l’homme du XXIème siècle, qu’a-t-il voulu représenter à Lascaux et pourquoi dans ce qui semble bien avoir été un sanctuaire ? Cette exposition sensibilise également les visiteurs sur les effets thermiques et les émissions de gaz carbonique, et qui explique pourquoi Lascaux demeure fermé à jamais au grand public et le défi de sa conservation pour les générations futures.

Alors que la partie itinérance est gérée par la Société Publique Locale (SPL), créée par le conseil général de la Dordogne et le conseil régional d’Aquitaine, la conception et la réalisation de l’exposition ont été financées en partie par le FEDER. Une telle implication se justifie par l’inscription de ce projet dans le cadre des objectifs thématiques du programme FEDER 2007-2013 : « Promouvoir les métiers scientifiques et techniques et diffuser la culture de l'innovation auprès du grand public ».

Depuis deux ans, plus de 720 000 visiteurs ont pu admirer les fresques de Lascaux à l'autre bout du monde. C'est presque trois fois plus que la fréquentation de Lascaux II sur la même période.

 

Informations complémentaires

  • Durée :
  • Coût total : 3 600 000 €
  • Chiffres clés
    • Plus de 720 000 visiteurs
    • 1 000 m² d’exposition