Pour une meilleure gestion des ressources en eau dans les Alpes

Bas de pages / Cartes France / Nuage de tags 2008 Bas de pages / Cartes France / Nuage de tags FEDER Bas de pages / Cartes France / Nuage de tags 2 830 000 € Bas de pages / Cartes France / Nuage de tags CTE - Interreg - Espace Alpin

Pour une meilleure gestion des ressources en eau dans les Alpes

Thématique(s) : Développement durable et environnement
Bénéficiaire : Université de Savoie

CTE - Interreg - Espace Alpin


Les milieux alpins sont des régions privilégiées quant au volume des précipitations. Les usages de cette ressource en eau sont multiples, évoluent sans cesse tout en s’adaptant au contexte incertain de l’évolution climatique. L’objectif du projet Alp-Water-Scarce est d’imaginer de nouveaux outils d’aide à la décision contribuant à l’évaluation des stratégies de gestion de l’eau permettant un partage de l’eau dans le respect des écosystèmes. Ces approches combinant instrumentations et modélisations doivent permettre de prévenir de futures pénuries des ressources en eaux disponibles.

La pénurie d’eau : une menace pour l’équilibre de la zone alpine

Les Alpes sont particulièrement sensibles au changement climatique (hausse des températures deux fois plus rapide que dans le reste du monde depuis le 19ème siècle). Dans les années à venir, les sécheresses seront probablement plus fréquentes en été. Le stock neigeux est, d’ailleurs, déjà amené à diminuer, tout comme la durée de la saison neigeuse. Ces évolutions risquent d’impacter profondément et durablement l’ensemble des activités socio-économiques des territoires de montagne (eau potable, hydro-électricité, industries, agriculture, tourisme). Alp-Water-Scarce contribue à l’élaboration de stratégies d’adaptation permettant une conciliation durable des usages de l’eau dans les Alpes.

Une approche à court et à long terme de la gestion de l’eau

Alp-Water-Scarce propose le concept de « Système d’Alerte Précoce ». Cette plateforme intégrée comprend des outils d’instrumentations et de modélisations ainsi que des méthodes d’optimisation. Ce procédé permet de déterminer des stratégies de gestion de l’eau assurant la satisfaction des besoins en eau dans le respect des écosystèmes et des polices de l’eau. Pour ce faire, les fonctionnements des milieux naturels et les actions de l’homme sont tout d’abord simulés par ce système. Des scenarios de prélèvements en eaux peuvent alors être évalués quantitativement et qualitativement. Couplés à des scenarios d’évolutions climatiques, ces nouvelles stratégies de gestion de l’eau adaptées à l’évolution des besoins socio-économiques et du climat peuvent alors être évaluées sur le court et le long terme.

Une collaboration transnationale pertinente sur la question de l’eau

L’inscription du projet Alp Water Scarce dans l’objectif «Environnement et Prévention des Risques» du programme de coopération Espace Alpin, cofinancé dans le cadre du Fonds européen de développement régional (FEDER), est donc totalement pertinent. En effet, le changement climatique affecte l’ensemble de l’arc alpin, les problèmes et les solutions ne peuvent être analysés qu’à l’échelle transnationale. Vingt-huit régions sélectionnées en France, en Italie, en Autriche, en Slovénie et en Suisse ont donc décidé de mutualiser leurs compétences concernant l’usage de l’eau.

Informations complémentaires

  • Durée : 3 ans
  • Coût total : 3 990 000 €

Témoignage

Georges-Marie SAULNIER
Coordinateur scientifique du projet ALP Water Scarce

Le projet Alp-Water-Scarce (Stratégies de gestion de l’eau face à la pénurie d’eau dans les Alpes) associe de façon très étroite des gestionnaires de l’eau et des universitaires/chercheurs dans cinq pays de l’espace alpin. Une gestion durable de la ressource en eau est un objectif commun mais la variété transnationale des contextes socio-économiques et des polices nationales de l’eau doivent être prises en compte. Le soutien du Fonds européen pour le développement régional (FEDER) est à ce titre exemplaire et irremplaçable pour de telles ambitions partagées par l’ensemble de l’arc alpin.

  • Chiffres clés
  • 17 partenaires de 5 pays différents