Préservation de la faune et flore alpines

Bas de pages / Cartes France / Nuage de tags 2008 Bas de pages / Cartes France / Nuage de tags FEDER Bas de pages / Cartes France / Nuage de tags 2 200 000 € Bas de pages / Cartes France / Nuage de tags CTE - Interreg - Espace Alpin

Préservation de la faune et flore alpines

Thématique(s) : Développement durable et environnement
Bénéficiaire : Université de Médecine vétérinaire de Vienne - Institut de recherche en écologie faunique

CTE - Interreg - Espace Alpin


L’Interreg Espace alpin s’adresse à un ensemble géographique concerné par les problématiques alpines : l’Autriche, la Slovénie, le Liechtenstein, la Suisse et certaines régions allemandes, françaises et italiennes. La démarche du projet ECONNECT qui implique 16 partenaires des pays de l’arc alpin est de préserver l’environnement naturel de l’espace alpin en agissant sur la conservation de la biodiversité. Sur la base d’une approche commune, il s’agit de promouvoir un réseau transalpin capable de relier les espaces protégés dans l’ensemble de l’espace alpin en éliminant les obstacles scientifiques méthodologiques et physiques.

De nouvelles solutions pour préserver l’environnement

La chaîne montagneuse des Alpes possède une faune et une flore d’une très grande diversité. Or, cette biodiversité est menacée par le changement climatique rapide et les activités humaines que la création de zones protégées ne suffit plus à conserver. Le projet ECONNECT, cofinancé par le Fonds européen de développement régional (FEDER) envisage des solutions novatrices telles que la création d’un continuum écologique pour connecter les habitats et les espaces protégés.

Cela passe par la mise en place de corridors écologiques de migration en vue de connecter entre elles des populations. L’arc alpin est à cheval sur plusieurs systèmes juridiques et administratifs et doit donc adopter une gouvernance commune. Il s’agit d’une part d’intégrer les institutions administratives, locales et scientifiques au sein d’un réseau, de manière à travailler en synergie et, d’autre part, de surmonter les barrières juridiques existantes.

Des régions pilotes

Afin de renforcer la coopération entre institutions et d’établir les corridors écologiques, le projet ECONNECT cherche à appliquer ces actions dans des régions pilotes riches en biodiversité. Le projet a identifié sept régions confrontées à l’urgence de créer des couloirs de migration et à la nécessité de préserver leur diversité faunistique et florale. Ainsi, le département de l’Isère se caractérise par des vallées densément peuplées et par un développement humain constant.

C’est aussi l’une des routes les plus importantes de certains oiseaux migrateurs. Le département oeuvre pour la restauration des corridors en créant des passages à petite faune et travaille à la prise en compte des corridors dans les documents d’urbanisme avec comme objectif de limiter la destruction de l’environnement naturel.

Informations complémentaires

  • Durée : 3 ans
  • Coût total : 3 198 000 €

Témoignage

Sylvie VANPEENE-BRUHIER
Ingénieur en chef des Ponts, Eaux et Forêts de l’Institut de recherche en sciences et technologies pour l’environnement (Cemagref)

Le soutien du Fonds européen pour le développement régional (FEDER) dans le projet Econnect a permis à l’équipe de recherche de recruter pour un an un jeune docteur

Sylvie VANPEENE-BRUHIER - Ingénieur en chef des Ponts, Eaux et Forêts de l’Institut de recherche en sciences et technologies pour l’environnement (Cemagref)

Le soutien du Fonds européen pour le développement régional (FEDER) dans le projet Econnect a permis à l’équipe de recherche de recruter pour un an un jeune docteur. Ses travaux ont permis de modéliser les connectivités écologiques dans la région Rhône-Alpes pour les grenouilles à partir de données disponibles sur les sites de ponte. Cette approche basée sur les données de présence d’une espèce est novatrice par rapport aux approches basées sur les continuums écologiques. Ce projet nous a permis de rencontrer de nouveaux partenaires de recherche et de confronter notre vision de chercheur à celle des régions pilotes.

  • Chiffres clés
  • 15 partenaires dans 6 pays différents