Revalorisation et protection des patrimoines naturels et culturels en vue de renforcer l’attractivité de la zone

Bas de pages / Cartes France / Nuage de tags 2007 Bas de pages / Cartes France / Nuage de tags FEDER Bas de pages / Cartes France / Nuage de tags 254 592 € Bas de pages / Cartes France / Nuage de tags CTE - Interreg - Amazonie

Revalorisation et protection des patrimoines naturels et culturels en vue de renforcer l'attractivité de la zone

Thématique(s) : Développement durable et environnement ; Espaces naturels à enjeux 
Bénéficiaire : WWF France - Bureau Guyane

CTE - Interreg - Amazonie


La présence de tortues marines a motivé la mise en place d’actions de protection dans les années 1970 dans l’ouest guyanais, dans la lignée des actions initiées au Suriname dès les années 1960. Jusqu’en 2004, aucun effort d’organisation de protection et d’étude ne permettait de connaître avec précision le statut des certaines tortues en particulier : la tortue olivâtre, la tortue verte et la tortue imbriquée. Le projet CARET a consisté en la mise en place d’une intervention régionale visant à connaître le statut de ces trois espèces afin de favoriser leur protection et de structurer la valorisation de la présence des tortues marines.

Protéger et valoriser les tortues marines

A partir d’un suivi des sites de pontes des tortues marines, le projet a consisté à identifier les mesures les plus adaptées pour une limitation des captures accidentelles de ces tortues, et à valoriser leur présence sur le plateau des Guyanes.

Une contribution au développement durable

Le projet aura engendré de multiples effets bénéfiques : protection harmonieuse du patrimoine, promotion d’une région à la pointe de la protection et de l’étude de ses espèces (site internet bilingue renforçant l’image régionale), développement équilibré et durable avec la création d’emplois et le renforcement de l’attractivité de la zone, développement de la coopération régionale avec des échanges (connaissance, expertise,…) entre la Guyane et le Suriname.
Le projet CARET a permis l’étude de la population de tortues marines. Par ailleurs, la proximité des sites de ponte des zones urbaines a rendu nécessaire un travail de communication avec des équipes d’animation intervenant à divers niveaux.

Informations complémentaires

  • Durée : 2 ans
  • Coût total : 339 456 €

Témoignage

Laurent Kelle
Responsable du WWF France-Bureau Guyane

grâce à la motivation des différents partenaires, et à leur complémentarité, l’essentiel des objectifs fixés à pu être atteint

Laurent Kelle - Responsable du WWF France-Bureau Guyane

La mise en place effective des actions a évolué sous l’influence de différentes contraintes inhérentes à ce type de projet transnational complexe (changement de partenaire, « turn-over » de personnel au sein de certaines structures, modification de conventions financières, difficultés d’avance de fonds, complexité du suivi administratif….). Néanmoins, grâce à la motivation des différents partenaires, et à leur complémentarité, l’essentiel des objectifs fixés à pu être atteint. Ainsi, sur une durée relativement courte, des progrès important ont été réalisés en termes de meilleure connaissance et de protection de la tortue olivâtre dans la région des Guyanes.

  • Chiffres clés
    • 8000 à 10000 visiteurs par an sur les plages, dont une moyenne de 3 600 personnes sensibilisées directement lors de l’observation des pontes
    • 2 camps/ an par site isolé (zone Est et zone Ouest) présence dissuasive permettant 40% de baisse du braconnage attendu
    • Suivi satellite grâce à la pose de 12 balises (tortues olivâtres)