Transmettre des savoir-faire rares et d'excellence

Bas de pages / Cartes France / Nuage de tags 2013 Bas de pages / Cartes France / Nuage de tags FSE Bas de pages / Cartes France / Nuage de tags 78 104 € Bas de pages / Cartes France / Nuage de tags Alsace

Transmettre des savoir-faire rares et d'excellence

Thématique(s) : "L'Européen d'à côté" ; Emploi et inclusion sociale ; Formation
Bénéficiaire : Fédération régionale des métiers d'art d'Alsace

découpage france alsace-lorraine


Née en 1996 afin d’offrir au public l’assurance d’un travail de qualité, la Fédération régionale des métiers d'art d'Alsace (FREMAA) réunit à ce jour 172 professionnels des métiers d’art. Leur activité témoigne de savoir-faire élaborés et maîtrisés ainsi que d’une production artisanale, c’est-à-dire « de la main de l'homme », à savoir la création ou la restauration de pièce unique ou en petite série, dotée d’une importante plus-value culturelle.

En 18 ans, la FREMAA, en renforçant son expertise, est devenue plus qu’une simple association. Son label, qu’elle accorde après examen rigoureux des dossiers, garantit l’authenticité des pièces présentées lors des manifestations culturelles, ainsi que la qualité des savoir-faire de ses membres.

La FREMAA vise ainsi divers objectifs :

  • la promotion et l’accompagnement du développement économique des professionnels des métiers d’art alsaciens ;
  • la sensibilisation du public, en particulier les jeunes, aux métiers d’art et aux débouchés professionnels qu’ils offrent ;
  • la mise en œuvre de projets de développement durable autour des métiers d'art dans les territoires ;
  • l’accompagnement des collectivités engagées dans une politique de valorisation du patrimoine centrée sur les métiers d'art ;
  • la participation aux réseaux nationaux et européens pour renforcer son expertise.

L’objectif de ce projet est de pérenniser des savoir-faire d’excellence en les transmettant aux nouvelles générations et en assurant la formation des artisans. Faute de subventions, ces savoir-faire qui enrichissent le patrimoine régional, voire national, risquent d’être oubliés ou délaissés.

Grâce au fonds social européen (FSE), la FREMAA a pu mettre en place un dispositif innovant. Le principe est le suivant : au sein de son atelier, un artisan d'art reconnu par la fédération forme un apprenti à temps plein (une année renouvelable).

Qui peut en bénéficier ? Des personnes voulant se perfectionner dans un domaine rare ou menacé, en particulier ceux désireux de créer leur entreprise ou d’intégrer plus tard un atelier. Conventionnés, les stagiaires sont principalement recrutés parmi les demandeurs d’emploi de la région. En parallèle de leur formation en ateliers, les élèves suivent aussi un cursus à l’Ecole supérieure des Arts décoratifs de Strasbourg leur permettant d’acquérir des connaissances en histoire de l’art, en communication et dans la création d’entreprise.

Plus de 78 000 euros ont été débloqués par les fonds européens pour ce dispositif qui permet à la fois de transmettre des métiers rares et d’exception et de faire entrer de jeunes stagiaires dans le monde du travail.  Entre 2007 et 2014, 6 sessions de formation ont eu lieu, impliquant 44 stagiaires.

Depuis 2006, les différentes sessions du dispositif cofinancé par l’Union européenne ont permis la transmission de plus de vingt métiers différents, comme  émailleur sur lave, taille-doucier, ébéniste, modiste-tisserand, restaurateur d’œuvres d’art, carrossier-tôlier, restaurateur, éventailliste, facteur d’instruments à vent, fresquiste, relieur d’art, métallier d’art, bottier, verrier vitrailliste, forgeron-coutelier d’art, doreur sur bois, poêlier-céramiste, artisan campanaire ; costumier, couturier, laqueur, sculpteur sur pierre, sérigraphe, maroquinier d’art… 

A l’issue de leur stage, 52 % des apprentis ont créé leur propre entreprise, 11,5 % ont repris celle de leur formateur et 29,5 % sont devenus salariés. Les 7 % restants sont encore en recherche d’emploi ou ont intégré une entreprise n’appartenant pas aux métiers d’art. A noter que des emplois porteurs d’une tradition historique ont pu être ainsi préservés, contribuant à l’attractivité économique et touristique de l’Alsace.

Informations complémentaires

  • Durée :
  • Coût total : 226 404 €

Témoignage

Marianne PETIARD
Chargée de projet, en charge du dispositif de transmission de savoir-faire rares et d’excellence

Nous luttons contre la disparition de métiers qui font partie du patrimoine immatériel français.

Marianne PETIARD - Chargée de projet, en charge du dispositif de transmission de savoir-faire rares et d’excellence

Nous luttons contre la disparition de métiers qui font partie du patrimoine immatériel français. Notre objectif est de promouvoir ces métiers, mais les débouchés sont minces, tandis que la demande est très forte du côté des personnes souhaitant se former.

  • Chiffres clés
    • 10 demandeurs d’emploi formés par an
    • 52 % des apprentis ont créé leur propre entreprise
  • En savoir plus
  • www.fonds-europeens-alsace.eu
  • Contact :
  • Préfecture de la région Alsace
  • 5 place de la République 67073 Strasbourg Cedex
  • 03 88 21 67 68
  • 03 88 21 61 55