Trouver des naissains résistants aux mortalités estivales d’huîtres creuses

Bas de pages / Cartes France / Nuage de tags 2009 Bas de pages / Cartes France / Nuage de tags FEP Bas de pages / Cartes France / Nuage de tags 42 558 € Bas de pages / Cartes France / Nuage de tags Pays de la Loire

Trouver des naissains résistants aux mortalités estivales d’huîtres creuses

Thématique(s) : Agriculture et pêche
Bénéficiaire : SAS Sélection française conchylicole (SFC)

image France avec Pays de la Loire en surbrillance


La France est l’un des premiers pays conchylicoles d’Europe. La conchyliculture est l’élevage de coquillages, qui comprend l’ostréiculture (huîtres), la mytiliculture (moules) et la pectiniculture (coquilles Saint-Jacques). Par ailleurs, la France possède notamment une filière d’excellence en ostréiculture (première en Europe), qui se démarque par son savoir-faire, la qualité de ses huîtres obtenues, ses nombreux moyens d’élevage et ses bassins très différents.

Or, la filière ostréicole française subit de façon récurrente des mortalités « estivales » sur les naissains. Un naissain est le stade embryonnaire d'espèces faisant l'objet de cultures marines comme les huîtres ou les moules) sauvages ou d’écloserie (installation servant à la culture de ces mollusques). En 2008 et 2009, le phénomène s’est accentué, gagnant l’ensemble des bassins de production européens, en raison d’une arrivée trop rapide de la saison, dès que la température de l’eau de mer avoisinait 16°C. Les huîtres Crassostrea Gigas (huîtres creuses), en particulier, ont été victimes d’une mortalité massive, phénomène  observé dans le reste du monde.

Ce phénomène complexe, et très certainement multifactoriel, a fait l’objet de travaux de recherche conduits dans le cadre du défi MOREST (mis en place par IFREMER) entre 2001 et 2006.

D’un point de vue économique, ces pertes ont un impact très fort sur la rentabilité des entreprises. Afin d’avoir les moyens d’y remédier, quatre écloseurs français ont décidé d’unir leurs efforts pour créer la société Sélection française conchylicole (SFC) en 2009 :

  • Vendée Naissain, dont le directeur, Stéphane Angeri, est aussi le président de la SFC, située à Bouin sur l’île de Noirmoutier, 
  • France Turbot, à L’Epine située aussi à Noirmoutier, 
  • la Société atlantique de mariculture (Satmar) à Gatteville-Le-Phare (Manche, Basse-Normandie),
  • et l’écloserie Sodabo, également installé à Bouin.

Stéphane Angeri a créé Vendée Naissain en 2000, écloserie leader en fourniture de naissains d’huîtres creuses. En 2004, l’entreprise s’est restructurée et a poursuivi son développement en créant la SAS France Naissain, société commerciale ayant pour mission la vente des produits Vendée Naissain.

L’objectif de cette union de moyens humains, financiers, techniques et de savoir-faire est d’améliorer la survie des naissains d’huîtres par une sélection familiale basée sur le choix de reproducteurs présentant la meilleure aptitude génétique face à la survie, à chaque génération.

Le projet du programme SFC était de créer 480 familles de naissains par an. Le projet a bien fonctionné la première année, mais des problèmes techniques sur le site de production de Noirmoutier ont amené à abandonner la sélection familiale, les résultats obtenus pendant ces trois années n’étant pas viables. Les partenaires SFC réfléchissent à une nouvelle technique en recommençant leurs recherches.

 

L’apport de l’Europe

L’Union européenne a cofinancé le projet à hauteur de 42 558 euros (FEP, FEAMP) pour un coût total s’élevant à 286 374 euros.

 

Les résultats

A ce jour, les généticiens poursuivent leurs recherches, après avoir éliminé la technique de la sélection familiale, cette dernière n’ayant pas donné de résultats satisfaisants. Les chercheurs sont confiants, mais il faut continuer d’avancer différemment en mettant en place de nouvelles techniques.

Informations complémentaires

  • Durée :
  • Coût total : 286 374 €