Une étude d'opportunité sur le développement de récifs artificiels dans le bassin d'Arcachon

Bas de pages / Cartes France / Nuage de tags 2012 Bas de pages / Cartes France / Nuage de tags FEP Bas de pages / Cartes France / Nuage de tags 31 550 € Bas de pages / Cartes France / Nuage de tags Aquitaine

Une étude d'opportunité sur le développement de récifs artificiels dans le bassin d'Arcachon

Thématique(s) : Agriculture et pêche
Bénéficiaire : Comité départemental des pêches maritimes et des élevages marins de la Gironde

image France avec Aquitaine en surbrillance


Objectifs :

De nombreuses réflexions sur les récifs artificiels sont en cours mais aucun projet d’envergure n’a été mis en place en Gironde. Compte tenu du contexte local du Bassin d’Arcachon, les pêcheurs s’interrogent sur l’intérêt à développer de tels aménagements (pour quelles pêcheries, sur quels sites, pour quelles retombées ?). Une étude d’opportunité a été confiée à des experts, pour répondre à ces questions.

Résultats :

  • certaines propositions des experts ont retenu l’intérêt des professionnels, qui souhaitent mettre la priorité sur des récifs de production basés à l’océan ;
  • pour les professionnels, les récifs pourraient permettre de développer la pêcherie de poissons "brillants" et d’envisager des diversifications vers d’autres espèces à forte valeur ajoutée (homard, langouste, …) ;
  • chacun reconnaît la nécessité de mettre en place une gestion adaptée aux récifs : zones fermées à la pêche, zones exploitables pour les petits métiers (lignes, filets, …)… ;
  • le projet se poursuit par une phase de faisabilité (actions, calendrier, coûts, retombées économiques et environnementales).

Points forts :

  • un projet porté par la filière pêche, qui permet à chaque professionnel de s’impliquer et donner son avis ;
  • une démarche alliant les connaissances des professionnels aux données bibliographiques scientifiques et aux connaissances sur le comportement des poissons ;
  • une expertise objective et approfondie, point de départ solide pour toute réflexion sur les récifs artificiels.

Plus value de l’Axe 4 :

  • l’Axe 4 donne l’opportunité aux professionnels de la pêche de mettre en œuvre d’importants moyens pour une étude solide de la thématique ;
  • l’Axe 4 a fédéré les acteurs du territoire autour de la thématique.

 

Informations complémentaires

  • Durée :
  • Coût total : 63 099 €

Témoignage

Jean-Michel LABROUSSE
Président du CDPMEM 33

Des récifs artificiels pourraient nous permettre d’améliorer les captures de poisson "brillant"

Jean-Michel LABROUSSE - Président du CDPMEM 33

C’est une réflexion intéressante pour la pêche artisanale arcachonnaise. Des récifs artificiels pourraient nous permettre d’améliorer les captures de poisson "brillant", et pourquoi pas d’attirer des espèces à forte valeur ajoutée comme le homard ou la langouste, tout en assurant la bonne gestion de ces stocks.