Valoriser le patrimoine archéologique maritime transfrontalier

Bas de pages / Cartes France / Nuage de tags 2009 Bas de pages / Cartes France / Nuage de tags FEDER Bas de pages / Cartes France / Nuage de tags 1 386 954 € Bas de pages / Cartes France / Nuage de tags CTE - Interreg - Manche

Valoriser le patrimoine archéologique maritime transfrontalier

Thématique(s) : Culture et tourisme
Bénéficiaire : ADRAMAR

CTE - Interreg - Manche


L’objectif du projet « Atlas Archéologique des 2 Mers » (A2S) ? Valoriser le patrimoine archéologique maritime de la Manche et de la mer du Nord, en mobilisant les Fonds européens autour de son partenariat français, belge et anglais.

Mutualiser et coordonner les informations

La première étape pour les 3 organisations partenaires : recouper les données françaises, flamandes et britanniques, afin de reconstituer un paysage archéologique sous-marin exhaustif, incluant les localisations de sites archéologiques connus, des données contextuelles ainsi que des informations réglementaires et juridiques.

Expertiser les sites archéologiques

En parallèle de la récupération des informations, les équipes d'archéologues se déploient sur les différentes côtières afin de mener une série de prospections archéologiques et géophysiques. Une équipe internationale sera mise en place afin de permettre le partage des compétences entre les partenaires.

Mettre en ligne les données

A la fin des 4 années de réalisation du projet, une base de données couplée à un Système d’Information Géographique (SIG) sera mise en ligne sur Internet. Elle sera accessible aux différents partenaires impliqués, mais également aux gestionnaires du patrimoine ; elle représentera en effet une source d’information essentielle, notamment en termes d’extraction de granulats marins, d’implantation d’éoliennes, de gestion d’épaves à cargaisons  dangereuses, etc.

Chercheurs, étudiants et grand public pourront également accéder à cette mine d’informations. A travers ce projet, le Fonds européen de développement régional (FEDER) fait progresser la connaissance, et la met au service des professionnels et des citoyens européens.

Informations complémentaires

  • Durée : 3 ans
  • Coût total : 2 774 462 €

Témoignage

Alexandre Poudret-Barré
responsable du projet côté français

Ce projet est une belle histoire qui va d’ailleurs faire des petits puisqu’on travaille aujourd’hui sur une autre coopération avec nos partenaires, notre collaboration ayant été si réussie

Alexandre Poudret-Barré - responsable du projet côté français

Pour nous, en tant qu’association, participer à un projet européen a eu de nombreux avantages : financier tout d’abord, puisque l’Union européenne a participé à hauteur de 50% et que grâce à son soutien nos autres partenaires financiers nous ont davantage soutenus, ils avaient confiance dans notre projet. Nous avons pu mettre en place des actions supplémentaires, créer des postes dans notre association, mieux communiquer sur notre projet, suivre des formations (notamment en langue britannique pour nous aider dans nos relations avec nos partenaires) qui ont amélioré nos CV. L’avantage d’un projet européen est également la visibilité qui devient plus grande pour le projet tant au niveau européen que national et local. Mais surtout, ce projet européen nous a permis de travailler sur le terrain avec des partenaires d’autres pays. On met la main à la pâte dans les projets des autres, on critique, on échange, on apprend : c’est très formateur mais c’est très difficile de faire financer ce genre d’actions par la Région ou l’Etat. Ce projet est une belle histoire qui va d’ailleurs faire des petits puisqu’on travaille aujourd’hui sur une autre coopération avec nos partenaires, notre collaboration ayant été si réussie.

  • Chiffres clés
    • 3 partenaires de 3 Etats Membres différents (France, Angleterre, Belgique)
    • 1 Atlas des sites archéologiques sous-marins dans la zone des 2 Mers