Open navigation
415 068 €
 
Occitanie
Ce projet est co-financé par le
FEADER
98 038 €
Type de territoire :

Description

Ce projet consiste à accompagner les agriculteurs dans la réduction du recours aux herbicides. En cultures pérennes méditerranéennes, l’enjeu est principalement lié à la gestion du rang de plantation ; la présence des ceps de vigne ou des arbres rendent plus difficiles l’abandon des herbicides. 

Dans ce contexte, une des voies d’étude du projet consiste à étudier la faisabilité et l’impact d’un enherbement sous le rang de plantation de la vigne. L’objectif est d’entretenir le rang de plantation essentiellement par de la tonte, plus économe en temps et en énergie, et plus respectueuse de la vie du sol d’équilibre fragile dans les conditions pédoclimatiques méditerranéennes.

Objectif zéro herbicides en viticulture

Le sol est une ressource non renouvelable. Les dégradations engendrées par des pratiques agricoles inadaptées conduisent à une perte des fonctionnalités des sols : perte de fertilité, des capacités de support de culture, des capacités d’épuration, diminution de la biodiversité…

Une gestion des sols viticoles performante doit s’appuyer sur les fonctionnalités naturelles des sols pour réduire la dépendance des exploitations aux intrants, notamment les herbicides lesquels, de moins en moins utilisées pour des questions environnementales, sont peu à peu remplacées par des stratégies combinant enherbement, désherbages mécanique, thermique, électrique et travail du sol.

Une alternative, l’enherbement maîtrisé sous le rang de plantation

L’enherbement des sols consiste à implanter une couverture végétale entre les rangées de vignes. Il permet de protéger le sol de l’érosion et des transferts de pesticides provoqués par les pluies, de respecter le fonctionnement naturel des sols, d’apporter de la matière organique et de trouver une alternative au désherbage mécanique. Cette technique représente un atout non négligeable pour la biodiversité.

Dans le cadre d’un projet collaboratif avec les chambres d’agriculture, l’IFV a mis en place des parcelles expérimentales, pour étudier la faisabilité technico-économique de l’implantation d’un couvert végétal sous le rang de vigne, tester différentes espèces d’enherbement et l’entretenir par de la tonte.
Cette expérimentation vise à mettre au point des stratégies d’entretien du sol limitant l’usage des herbicides. Des espèces d’herbes bien adaptées au manque d’eau pendant la période estivale dans le climat méditerranéen, ont été recherchées. En cultures pérennes méditerranéennes, l’enjeu est principalement lié à la gestion du rang de plantation.

Le projet, cofinancé par l’Europe et la Région, propose une solution qui fonctionne et transférable. Ses acquis techniques ont été repris au sein d’une plaquette mode d’emploi de façon à permettre sa réappropriation par tout agriculteur sur son exploitation.

« L’apport de l’Europe et de la Région Occitanie a permis de développer le projet collaboratif « zéro herbicides » en viticulture, pour aider les agriculteurs à se préparer à la sortie du glyphosate en se passant d’herbicides sur leurs parcelles, par l’enherbement, solution qui permet de protéger le sol de l’érosion, de respecter le fonctionnement naturel des sols, d’apporter de la matière organique et de trouver une alternative au désherbage mécanique. Cette technique représente un atout non négligeable pour la biodiversité »

Xavier Delpuech, ingénieur agronome responsable de projets à l’Institut Français de la Vigne et du Vin (IFV)

Ce projet se situe dans la région Occitanie
Département : Gard
Ville : Grau-du-Roi
Ce projet est co-financé par le(s) fonds :

FEADER - Fonds européen agricole pour le développement rural

Dans le cadre du programme : 
Programme
Programme de développement rural - Languedoc-Roussillon 2014-2020
FEADER
Régional

Période de programmation : 2014-2020

Type(s) de territoire(s) : 

Établissement public / Collectivité
Institut Français de la Vigne et du Vin
Contact :

1920 Route de Lisle-sur-Tarn, 81310 Peyrole
Téléphone : 05 63 33 62 62

Et du côté du citoyen :
Ce projet bénéficie aux  Collectivité - Entreprise - Agriculteurs
Ce contenu peut intéresser :