Publié le

04/11/2019

La stratégie de l'Union européenne pour la région alpine (EUSALP) met en place des groupes de travail (ou groupes d'action) qui réunit des acteurs publics et privés autour d'une problématique commune. La prévention des risques naturels est l'un des 9 groupes d'action. Retrouvez l'interview de Benjamin EINHORN - Directeur - Pôle Alpin d'études et de recherche pour la prévention des Risques Naturels  - Représentant des acteurs français des risques naturels et du CGET au sein du groupe d’action n°8 « Améliorer la gestion des risques et mieux gérer le changement climatique, notamment par la prévention des risques naturels de grande ampleur ».

 

 

Quelle valeur ajoutée un groupe d’action spécifique dans le cadre d'EUSALP apporte-t-il pour l’adaptation de la région alpine au changement climatique et pour une meilleure gestion des risques naturels ?

Le groupe d'action 8 offre un nouveau cadre de coopération pour mutualiser les compétences et les expériences spécifiques des régions alpines en matière de gestion des risques naturels et d’adaptation au changement climatique. Avec l’appui des projets Espace Alpin AlpGov, GoApply, GreenRisk4Alps, Links4Soils et RockTheAlps, le groupe travaille à l’émergence de nouveaux instruments de gouvernance et le développement d’outils innovants adaptés au contexte alpin pour permettre une prise en compte plus intégrée des objectifs de réduction des risques dans la gestion des territoires.

Il contribue à la reconnaissance de ces spécificités alpines dans les programmes européens.

 

Quelles réalisations le groupe d’action 8 a-t-il à son actif ? Quelles sont celles prévues pour l’avenir ?

Le groupe a analysé la gouvernance de la gestion des risques naturels dans les pays alpins, les stratégies et plans d’adaptation mis en oeuvre dans le cadre des politiques nationales et régionales, ainsi que la prise en compte du risque résiduel en cas de dépassement des dispositifs de protection, afin d’identifier des solutions et des bonnes pratiques pour relever les défis présents et à venir.

Les projets connexes au groupe élaborent de nouveaux outils d’évaluation, d’aide à la décision et de communication dédiés notamment à la prise en compte des services écosystémiques, pour venir en appui à des démarches locales de gestion intégrée des risques naturels.

 

Quels bénéfices retirez-vous de votre implication dans les travaux de ce groupe d’action d'EUSALP ?

La participation aux travaux et aux rencontres du groupe permet de développer le réseau de partenaires et de participer à l’incubation de nouveaux projets. Elle offre l’opportunité de valoriser l’expérience acquise dans le massif alpin français en matière de « Gestion intégrée des risques naturels » dans le cadre de l’opération interrégionale CIMA-POIA coordonnée par le Pôle Alpin d'études et de recherche pour la prévention des Risques Naturels, en vue de promouvoir et de développer ce type d’approche au niveau transnational pour continuer à enrichir la boîte à outil de la gestion intégrée des risques naturels.

En outre, les travaux préparatoires à la Présidence française d'EUSALP en 2020 favorisent également la structuration et le renforcement du réseau des acteurs nationaux, régionaux et locaux parties prenantes des politiques de gestion des risques et d’adaptation.

La source : NationaleRégionale
Ce contenu peut intéresser :