Open navigation
 
2019
 
2 ans
2 866 200 €
 
Occitanie
Ce projet est co-financé par le
FEDER
1 433 099 €
Dans le cadre de l'objectif thématique :

Description

Le projet consiste à tester un procédé innovant de dépollution des eaux dans le cadre d’une approche interdisciplinaire et écologique.

La nature au service de la dépollution

Le projet « Eaux végétales » propose un nouveau système de dépollution d’effluents contaminés par les métaux. Il s’agit d’un filtre constitué d’écomatériaux riches en acides phénoliques. Les écomatériaux sont issus de rhizomes de plantes aquatiques endémiques et produites en Occitanie, ou issus de plantes invasives récoltées massivement en milieu naturel pour contrôler leur développement. Il consiste à transposer les résultats de recherche à un procédé pilote démonstratif mis à l’épreuve sur le grand site minier des Malines (Gard - 30).

Une gestion précoce des eaux polluées est proposée par pompage des eaux en sortie de galeries minières par un passage direct sur filtre végétal avant réception dans le bassin actuel. Le projet « Eaux végétales » est un projet de R&D visant à créer un partenariat de long terme entre la recherche publique et le monde industriel. Il réunit différents partenaires aux activités complémentaires : le laboratoire de Chimie Bio-inspirée et Innovations écologiques (ChimEco, UMR 5021 CNRS - Université de Montpellier) qui a élaboré la technologie, la fondation Klorane Botanical Foundation (81), qui valorisera le procédé développé, l’entreprise CNR - Compagnie National du Rhône (30) et la Fondation Suez.

Deux syndicats mixtes d’aménagement et de gestion des bassins versants (l’Etablissement Public Territorial de Bassin des Gardons et le Syndicat Mixte Ganges - Le Vigan) sont également associés pour récolter des plantes aquatiques invasives et étudier leur potentiel de valorisation dans le procédé.

L’écocatalyse, une solution écologique innovante

Les activités du laboratoire reposent sur une combinaison inhabituelle de l’environnement, de l’écologie et de la chimie. Cette approche originale est à l’origine d’un nouveau domaine de recherche interdisciplinaire, l’écocatalyse. Les végétaux générés par la phytoextraction et la rhizofiltration sont valorisés à travers un concept innovant de recyclage écologique. Tirant parti de la capacité adaptative remarquable de certains végétaux utilisés à hyper accumuler des métaux primaires ou stratégiques, le concept repose sur l’utilisation directe des espèces métalliques d’origine végétale comme réactifs et catalyseurs de réactions chimiques organiques fines. L’écocatalyse offre la première perspective de valorisation de cette biomasse unique et initie une nouvelle branche de la chimie verte.

L’apport des Fonds européens a permis de tester sur site, à Saint-Laurent-le-Minier, un pilote semi-industriel pour traiter 10 m3 par heure en moyenne d’un effluent contaminé au zinc et au fer, à la demande du CNRS et de la Région Occitanie, et dépolluer grâce à un filtre naturel de captation de ces métaux. Notre solution écologique utilisant des plantes peut remplacer le traitement actuel à la chaux qui forme des boues toxiques. L’aide européenne a aussi permis de développer ce procédé très innovant d’écocatalyse à l’échelle internationale.

Claude Grison, Directrice du Laboratoire de chimie bio-inspirée et d’innovations écologiques (ChimEco)

Podcast pour aller plus loin : 

 

Ce projet se situe dans la région Occitanie
Département : Hérault
Ville : Montpellier
Ce projet est co-financé par le(s) fonds :

FEDER - Fonds européen de développement régional

à hauteur de (part UE) :
1 433 099 €
Catégorie d'intervention :
Transfert de technologies et coopération entre universités et entreprises, principalement au profit des PME

Priorité d'investissement :
Favoriser les investissements des entreprises dans la R&I, en développant des liens et des synergies entre les entreprises, les centres de recherche et développement et le secteur de l'enseignement supérieur

Il s'inscrit dans le cadre de(s) objectif(s) thématique(s) :

Dans le cadre du programme : 
Programme
Programme opérationnel FEDER-FSE-IEJ - Languedoc-Roussillon 2014-2020
FEDER
FSE
IEJ
Régional

Période de programmation : 2014-2020

Date de programmation :
2019
Établissement public / Collectivité
CNRS UMR 5021
Contact :

1919 Route de Mende, 34000 Montpellier Téléphone : 04 67 61 34 34

Et du côté du citoyen :
Ce projet bénéficie aux  Collectivité
Ce contenu peut intéresser :