Open navigation
 
2009
 
1 an
3 200 000 €
 
Grand-Est
Thématique(s) :
Ce projet est co-financé par le
FEDER
1 000 000 €

Description

Mener des activités de recherche sur des virus pathogènes en respectant la santé des manipulateurs : un espace confiné réalisé à Nancy grâce aux Fonds européens permet de répondre efficacement aux besoins en matière de sécurité.

Mener des activités de recherche sur des virus pathogènes en respectant la santé des manipulateurs : un espace confiné réalisé à Nancy grâce aux Fonds européens permet de répondre efficacement aux besoins en matière de sécurité.

Le Laboratoire d'études et de recherches sur la rage et la pathologie des animaux sauvages de l'Afssa est une structure de recherche qui étudie les virus pathogènes d'origine animale pouvant provoquer des maladies graves voire mortelles chez l'homme. Pour assurer la sécurité de ses manipulateurs, il avait besoin de se doter d'un laboratoire confiné.


Un investissement pour des activités sûres et pérennes

Ce nouvel équipement était en effet nécessaire au laboratoire pour poursuivre ses missions dans des conditions de sécurité optimales. Le confinement est essentiel pour le respect de la sécurité des agents et de l'environnement compte tenu du haut niveau pathogène des virus manipulés.


Un succès utile

Le nouveau laboratoire confiné a nécessité un investissement de 3 200 000 ? avec une contribution du Fonds européen de développement régional (FEDER) de 1 000 000 ?.
Les travaux de construction de la nouvelle infrastructure ont duré de janvier 2009 à mai 2010.  Le laboratoire dispose désormais d'une superficie de 450m² dont 333m² en zone confinée particulièrement sécurisée, dite de « niveau 3 ».

Ce nouvel outil ouvre désormais la perspective d'engager des programmes de recherche portant sur d'autres agents pathogènes dangereux, l'encéphalite à tiques ou l'hépatite E. Par ailleurs, la nouvelle infrastucture sera mutualisée avec le laboratoire d'hydrologie de l'Afssa, également situé à Nancy, pour ses activités de recherche en microbiologie des eaux.
Cette évolution lui permettra de conforter sa renommée internationale dans le domaine de la rage et de la pathologie des animaux sauvages.

Ce projet illustre la contribution du FEDER dans la recherche scientifique au service de notre santé.

 

Chiffres clés
  • 1/3 du budget financé par l'Union européenne
  • un laboratoire de 400m²
Ce projet se situe dans la région Grand-Est
Département : Meurthe-et-Moselle
Ville : Malzéville
Ce projet est co-financé par le(s) fonds :

FEDER - Fonds européen de développement régional

Agence française de sécurité sanitaire des aliments (AFSSA)
Marc MORTUREUX, AFSSA