La stratégie de l'Union européenne pour la région alpine est l'une des quatre stratégies macrorégionales de l'Union européenne.

Une macrorégion est une zone géographique composée d'Etats membres et de pays tiers qui souhaitent coopérer pour faire face à des défits communs d'ordre environnementaux, économiques et societaux.

La Stratégie macrorégionale alpine concerne cinq États membres de l‘UE et deux pays tiers :

  • France
  • Allemagne
  • Autriche
  • Italie
  • Slovénie
  • Suisse
  • Liechstenstein

La SUERA couvre ainsi 48 régions (dont Auvergne – Rhône-Alpes, Bourgogne – Franche-Comté et Provence-Alpes-Côte d’Azur pour la France) et 70 millions de personnes, et peut s’appuyer sur des organisations de coopération existantes : la Convention alpine et le Programme Espace alpin, ainsi que, pour la France, le Comité de Massif des Alpes, le Comité de Massif jurassien et le Conseil national de la montagne.

 

Une volonté commune des États, des régions et des organisations de coopération existantes, constitue, dès le second semestre 2013, le moteur de l’élaboration de la SUERA.

A l’issue de deux ans de travaux d’élaboration, où la France joue un rôle moteur, la SUERA est adoptée grâce à une décision de tous les Etats membres, lors du Conseil de l’Union européenne le 27 novembre 2015.


La SUERA ce sont des régions globalement prospères, qui jouissent d’une bonne qualité de vie, qui font face à des défis partagés transcendant les frontières (changement climatique, mondialisation économique, disparités territoriales…), c’est un laboratoire d’un nouveau mode de développement des territoires de montagne, un cadre innovant de coordination des politiques publiques de secteurs différents, l’alliance de financements publics et privés et de projets et des systèmes de gouvernance autour d’objectifs stratégiques communs :

  • Un accès équitable à l’emploi, en s’appuyant sur la forte compétitivité de la région ;
  • Une accessibilité interne et externe durable ;
  • Un cadre environnemental plus inclusif et des solutions énergétiques renouvelables et fiables pour l’avenir.

Et enfin un objectif d’une gouvernance adaptée en mesure d’améliorer la coopération et la coordination des actions.

  La SUERA est copilotée par l’Etat et les régions, en association étroite avec les acteurs de la société civile. Les instances de la SUERA ont été mises en place en 2016 : assemblée générale, conseil exécutif et groupes d’action.


Chaque présidence tournante, assurée en 2016 par la Slovénie puis en 2017 par la Bavière propose un programme de travail annuel. 9 groupes d’action (GA) thématiques s’attèlent à sa mise en oeuvre dans les 3 domaines d’action de la SUERA, « croissance économique et innovation », « mobilité et connectivité », « environnement et énergie » qui répondent aux 3 objectifs stratégiques de la SUERA.

 

Les stratégies macrorégionales ne sont pas dotées d'un budget propre. Il s'agit de stratégies que tous les programmes et fonds européens doivent prendre en compte dans le financement des projets.

 

Ce contenu peut intéresser :