Open navigation
 
2016
 
1,5 an
209 425 €
 
Nouvelle-Aquitaine
Ce projet est co-financé par le
FEDER
113 341 €
Dans le cadre de l'objectif thématique :
Type de territoire :

Description

Opérationnel depuis 2016, le Social Lab est un laboratoire d’innovation sociale dédié à l’entreprenariat au sein des quartiers prioritaires. Porté par cette structure et situé sur le territoire du Grand Projet de Ville (GPV) Rive Droite qui associe les communes de Bassens, Lormont, Cenon et Floirac, il s’inscrit dans le cadre du contrat de ville 2015-2020 de la Métropole bordelaise.

Le développement économique et la diversification des activités au sein de ces quartiers est un axe majeur pour le territoire, qui bénéficie de vrais atouts en termes d’attractivité, de dynamisme économique et de zones de chalandise.

Le Social LAB est né de la volonté de répondre à des besoins insatisfaits, identifiés à la suite d’un diagnostic partagé entre les acteurs du territoire : alors qu’il existe de nombreux dispositifs d’aide à l’entreprenariat, le public potentiel échappe souvent à cette offre d’accompagnement, qui pâtit d’un manque d’information et de lisibilité. Le Social LAB est une démarche collective qui vise à capter et accueillir les publics, encourager leurs initiatives, stimuler leur créativité et leur énergie et à les orienter vers les structures qui pourront au mieux les aider à monter leur projet et à se lancer dans l’entreprenariat.

Le projet s’inscrit dans le cadre de l’approche globale du Territoire entrepreneur qui agit à la fois sur l’aide à la création d’entreprise (Social Lab), la création de pôles structurants en faveur de l’ESS et de l’innovation sociale, l’immobiliser d’entreprises, l’emploi (portail pour les entreprises en ZFU), la formation et l’insertion (expérimentations, chantiers d’insertion).

Le Social Lab agit comme une interface entre les acteurs économiques, les structures « sociales » et les habitants des quartiers.

L’offre conçue pour le Social LAB est ainsi construite autour de quatre piliers :

  1. Un accompagnement rapproché dans les quartiers à travers le dispositif CitésLab : porté et financé par la Caisse des Dépôts et Consignations, il a permis depuis 2005 de déployer des chefs de projet dédiés auprès des habitants. Ils interviennent en amont du processus de la création de l’entreprise5.
  2. Des actions innovantes, de nouveaux formats pour aborder la question de l’entrepreneuriat et sensibiliser, notamment les jeunes et les femmes à la culture entrepreneuriale, faire émerger les idées et les transformer en projets durables.
  3. Des espaces de proximité et de rencontres entre les habitants et les entrepreneurs afin de favoriser le partage d’expérience. Ces espaces investissent des lieux existants, ou sont construits. Ainsi, les espaces modulaires construits, co-financés par du FEDER, ont été le support d’un chantier de formation de 6 mois auquel ont participé 12 jeunes du territoire.
  4. Une communication adaptée avec de nouvelles formes d’animation permettant de valoriser les retours d’expérience : campagne d’affichage, marketing direct (boitage) vers les habitants des QPV grâce à un partenariat avec les bailleurs sociaux, restitutions, vidéos et portraits, etc. Des articles dédiés au projet sont par exemple disponibles sur la plateforme collaborative du GPV : http://www.habitantslieuxmemoires.fr/

Le projet du Social Lab est le fruit d’une dynamique collective engagée dès 2013. Il aura fallu trois ans avant le lancement opérationnel en 2016. Cette dynamique collective s’est lancée dans le cadre de l’élaboration du volet économique du projet de territoire du GPV qui a associé, sous formes d’ateliers, de contributions et autres, les acteurs économiques locaux. Le GPV met l’accent sur l’importance du diagnostic et de la démarche partagée, notamment avec les entreprises et ressources locales. 40 personnes se sont mises autour de la table pour monter ce projet.

Sans le soutien de la Région dans la phase amont pré-opérationnelle, et l’effet levier du FEDER, le projet n’existerait pas. Il se poursuit aujourd’hui en associant d’autres partenaires.

Un tel projet, qui s’appuie sur une coordination d’acteurs, demande une ingénierie volontariste pour l’animer. Il demande également de définir de nouveaux modes d’animation et de mobilisation, qui s’affranchissent des dispositifs habituels.

Ce projet se situe dans la région Nouvelle-Aquitaine
Ville : Cenon
Ce projet est co-financé par le(s) fonds :

FEDER - Fonds européen de développement régional

à hauteur de (part UE) :
113 341 €
Priorité d'investissement :
8a

Il s'inscrit dans le cadre de(s) objectif(s) thématique(s) :

Dans le cadre du programme : 
Programme
Programme opérationnel FEDER-FSE-IEJ - Aquitaine 2014-2020
FEDER
FSE
IEJ
Régional

Période de programmation : 2014-2020

Type(s) de territoire(s) : 

Établissement public / Collectivité
GIP-GPV Rive Droite
Et du côté du citoyen :
Ce projet bénéficie aux  Acteurs des fonds européens - Bénéficiaires - Bénéficiaires potentiels - Demandeurs d'emploi - Habitants